Historique

C'est à Louis Dietlin que le FC Porrentruy doit ses premiers pas dans le monde du football. Après un séjour à Berne pour des raisons professionnelles, il revint, séduit par le jeu du FC Berne avec une seule idée en tête: convertir ses amis au ballon rond. Le 28 mai 1904, au Café du Raison, tous les intéressés sont convoqués. Le FC Porrentruy naîtra à la suite de cette réunion. Puis, en octobre de la même année, il battra sur le terrain du Banné, les Sports-Réunis de Belfort sur le score de 4-0.

En "rouge et noir"

En 1932, c'est l'ascension en 3ème ligue. En 1934, la montée en 2ème ligue. Puis un an plus tard, c'est la promotion en 1ère ligue. 4 saisons absolument hors du commun. Cela a pour don de sonner le glas pour le rival local, le FC Réfouss. En effet, en 1926, la Jeunesse catholique avait lancé son propre club. Il n'a jamais été prouvé que tous les membres du FC Porrentruy, plutôt dirigé par des radicaux, aient porté la bonne couleur, ni ceux du FC Réfouss d'ailleurs... Les Bruntrutains hériteront dès lors d'un nouveau surnom bien connu aujourd'hui: les "rouge et noir". Le 30 octobre 1949, Porrentruy accueille le grand FC Bâle, leader de la LNA, en coupe de Suisse. Les locaux ne sont pas loin de créer la sensation, puisqu'ils s'inclinent sur le petit score de 2-1.

De belles années...

La passion du président Paul Spira donnerai des ailes. En 1961, c'est la promotion en LNB et le début d'une belle aventure qui durera 5 saisons. La récole en coupe de Suisse lors de la saisons 1962-1963 sera plus que bonne. En effet, Porrentruy atteindra le stade des demi-finale (une première historique pour un club jurassien). Tout cela, en éliminant succèssivement Schaffhouse (3-1), Bâle (1-0) et Sion (1-0). Mais les "rouge et noir" seront dévorés sur un score de tennis, face à Lausanne, 6-0.regis rothenbuhler

Ils ont porté le maillotà croix blanche.

Quatre joueurs ayant porté le maillot international ont débuté au Tirage: Jean-Marie Conz, Jean-Paul Loichat, Marcel Parietti et Régis Rothenbühler (image ci-contre).